• Dimanche, le Nouvel An Chinois

    Et j'ai acheté un Lucky Bambou :

    Le Nouvel An Chinois, année du Serpent d'Eau


    53 commentaires
  • Beaucoup de surprises, beaucoup de bonheur !

    Une sculpture en pâte de verre de Muriel Chéné, une artiste que j'ai découverte au Carrousel (du Louvre) des Métiers d'Arts et de Création qui s'est tenu à Paris début décembre. Je n'ai pas pu m'empêcher de la féliciter pour la poésie de son travail... Son site : http://murielchene.com/#/accueil


    36 commentaires
  • Le 12 octobre, il y avait une journée Edgar Hopper sur Arte. J'ai tout raté des courts métrages, sauf "Edgar Hopper vu par Sophie Barthes", qui commence par ce tableau :

    Edgar Hopper

    et se termine par celui-ci :

    Edgar Hopper

    Je vous laisse la surprise de découvrir ce qui se passe entre les deux tableaux, mais j'ai beaucoup aimé. Vous pouvez le visionner là : http://creative.arte.tv/fr/space/Hopper_vu_par___/messages/#. Je regarderai les autres quand j'irais sur un ordi avec audio.

    Et allez savoir pourquoi, l'extérieur de la chambre me fait penser à ça :

    Edgar Hopper sur Arte

      


    25 commentaires
  • Ça c’est ma balade du samedi, quand je vais à Belleville en seulette aux « Quatre Saisons », m’acheter mes pattes de poulet en salade épicées (faudrait que je mette une image paske c’est vraiment bizar kidiz…), mes tisanes de papaye ou de fleurs de chrysanthème, et surtout ces délicieux et fantasmants mochis, tout mous et suaves, cent fois meilleurs que du marshmallow, aussi moins chers qu’ailleurs.

    Quelquefois, j’y rencontre des personnes de « mon quaa-rtier », c’est toujours inattendu et agréable…

     

    Les « Quatre Saisons », il faut remonter un peu la rue de Belleville.

    A droite.

    Quand je sors, à la sortie du magasin, des Chinoises et toujours le même Chinois vendent des trucs sur le trottoir, des cacahouètes fraîches, des petits zoziaux plus que laqués et qui me semblent un peu secs, des herbes, des papillotes de je-ne-sais-pas-quoi dans des feuilles de bananier,  et aussi d’autres trucs que je ne connais pas…

    Après, je tourne à gauche et je trouve la rue de la Tour, la rue « branchée » du quartier.

    Appréciez l’humour, à l’origine la boutique s’appelle « Bonchil » mais apparemment ça ne les dérange pas… :

      

    Rue de la Tour, quelle tour ?...

      

    Toute cette rue est tagée :

      

    Rue de la Tour, quelle tour ?...

      

    C’est une zone piétonnière, et il y a plein de bacs de fleurs recouverts de mosaïque.

    Sur l’un d’eux, il est précisé : « Ce bac n’est pas une poubelle, merci de respecter les plantes ». N’empêche, certains y jettent des paquets de cigarettes vides et des prospectus, mais ça reste dans des limites décentes…

     Rue de la Tour, quelle tour ?...

     

    Après, comme mon sakado est vraiment bien plein, je m’allume un clope en redescendant la rue Ramponneau, c’est le bon timing pour arriver jusqu’au métro Couronnes et rentrer à la maison avec mes courses chinoises pour quelques jours.

    Franchement, même si les caissières chinoises sont assez « mal aimables », ce n’est pas comme chez Carouf ou les autres chaînes, on n’exige pas d’elles qu’elles disent « bonjour », « merci » et « au revoir » aux clients (Chinois ou pas, je préfère préciser, on est tous à la même enseigne…), et tant pis pour elles parce qu’elles ratent de sympas moments de communication, ça me fait toujours du bien d’aller à Belleville !...


    16 commentaires
  • Chez le véto

      

    Le véto m’a dit « Elle est gentille » quand mon chat m’a fait un bisou de chat, que je lui faisais un bisou de femme, et rebelote. Je lui ai répondu : « Bien sûr elle est gentille, j’ai eu trois chats, et c’est ma préférée… ».

    Mais depuis qu’on était sorties de la maison, j’ai eu tout le temps le cœur qui battait (j’ai imaginé toutes les pires histoires y compris celle de rentrer seule à la maison), elle avait été étonnamment silencieuse et n’avait pas miaulé dans le métro, ça faisait trois heures qu’on attendait toutes les deux dans cette salle d’attente, avec des hommes, des femmes, des chiens et des chats inquiets, aussi une ratte qu'était pas bien vaillante, j’étais sortie deux fois pour fumer un clope pendant qu’elle était très sage enfermée dans son sac, mais je savais bien qu’elle se sentait perdue, c’était normal, on se rassurait…

      


    20 commentaires
  • Ces grenouilles si mignonnes...

    Ces petites grenouilles se rencontrent dans les forêts tropicales d'Amerique du Sud et d'Amérique Centrale.

    Les Dendrobates mesurent en moyenne 40 mm soit de 20 à 60 mm. Ces espèces sont très colorées. Au contraire d'un camouflage, c'est un signal permettant d'être identifié par les prédateurs, qui connaissent leur goût affreux ou leur dangerosité et les évitent.

    Les Dendrobates vivent dans les forêts pluviales surtout au niveau du sol. Certaines espèces montent volontiers sur les arbres mais les Dendrobates ne sont pas arboricoles.

    Les Anglo-Saxons regroupent les espèces de ces différents genres sous le nom de "poison frogs", ou "poison dart frogs". Ce nom populaire vient de la batrachotoxine (un alcaloïde qui, chez certaines espèces, est très dangereux, voire mortel) que ces petites grenouilles sécrètent sur leur peau, que certaines tribus indiennes utiliseraient pour enduire de poison la pointe de leurs fléchettes.

    Et... : une petite dernière pour la route ! (létipazoulie !...)

    Ces grenouilles si mignonnes...


    7 commentaires
  • Je n'ai pas résisté, voici donc les quelques photos pourries que j'ai prises hier avec mon téléphone pas fait pour ça. (je vais finir par y prendre goût à ce grain crasseux...) Hier donc, ça démarrait de la Place de la Nation, à côté de chez moi.

    "Non à l'austérité ! C'est les banquiers qu'ont tout volé !!!..."

    Là, au-dessus, c'est la "coulée verte", où circulait autrefois l'ancien train desservant la Petite Ceinture (le long des boulevards des Maréchaux), et qui a été réaménagée en promenade verte :

    Après on a pris la rue du Faubourg Saint-Antoine, tourné avenue Ledru-Rollin, traversé la Seine, puis pris le boulevard de l'Hôpital avant d'arriver place d'Italie.

    C'est toujours bien les manifs quand c'est dimanche et qu'il fait beau !... Dans Paris libéré des voitures !...


    33 commentaires
  • Dans mon quartier, il y a beaucoup de cafés.

    La plupart sont tenus par des Kabyles (ça c’est régional du sud-est du 20ème), ou des Auvergnats (comme dans tout Paris). Les autres origines sont de passage…

    Celui-ci, deux garçons se sont associés, un Français qui m’a l’air breton et un kabyle bien titi parisien.

    J’aime bien aller au café le dimanche en début de soirée, histoire de faire un tour et de blablater tranquillement.

    Parce que les clients travaillent le lendemain, ou récupèrent de la veille…

    Ce jour-là, c’était le second tour des législatives, il faisait le temps qu’il fait depuis pas mal de temps, à savoir : de la pluie, de la pluie, et encore de la pluie.

      

    Mon café préféré(kbeurk, chui d'accord...)     

    D’ailleurs, toutes les photos que je publie sont très pluvieuses…

    Je n’ai jamais vu autant de parfums différents de sirops qu’ici,

      

    Mon café préféré

      

    Ça va du melon à la barbe à papa, en passant par le caramel et la violette. Je ne bois jamais de sirop, j’aime pas ça, mais ça mérite d’être noté. Ils ont également un café très respectable et du vin blanc bio sans sulfites (vous aurez deviné que ce sont mes consommations, ils ne font pas de thé vert).

    Enfin, les toilettes, qui vous permettront sans doute d’imaginer pourquoi j’aime cet endroit.

      

    Mon café préféré     

      

        Mon café préféré

      

    Voilà le café où je suis allée après les quatre tours des élections.

    Mon nouveau bureau de vote est plus bas après avoir traversé le boulevard,

    Merci le nouveau découpage électoral.


    18 commentaires
  • Pour l'érudition des populations éblouies, fin de la quinzaine littéraire britannique, avec l'une des "Histoires comme Ça" de Rudyard Kipling.

     Et voici une illustration de Rudyard Kipling, pour un autre conte, "Le Rhinocéros et sa peau" :

    Le Chat qui s'en va tout seul

     


    67 commentaires
  • A l'occasion de notre semaine British, où nous avons déjà parlé de Rudyard Kipling et Lewis Caroll, voici un texte de Jonathan Swift, écrivain, essayiste, pamphlétaire anglo-irlandais. Il est l'auteur du célébrissime conte philosophique "Les Voyages de Gulliver", mais également de nombreux essais, dont celui-ci :

    MODESTE PROPOSITION

    POUR EMPÊCHER LES ENFANTS PAUVRES

    D’ÊTRE À LA CHARGE DE LEURS PARENTS OU DE LEUR PAYS ET POUR LES RENDRE UTILES AU PUBLIC

    Un des fondateurs de l'humour noir

    Il faut cliquer dans la flèche à droite pour ouvrir une nouvelle fenêtre et lire le texte. Pour plus de lisibilité, on peut ensuite aller sur "Fichier" et télécharger le texte en Word. 


    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique